Accueil Actualités |  Idée reçue numéro...
Si j'étais gladiateur 1140 px 4 persos.jpg

Idée reçue numéro 1 : les gladiateurs sont tous des esclaves condamnés à mort.

Idée reçue n°1 sur la gladiature...Chaque mois, le musée propose de rétablir quelques véritées sur les gladiateurs de l'Antiquité...

FAUX !!
 
La gladiature du Haut Empire Romain (27 av. J.-C. à 286 ap. J.-C.) qui est présentée dans l’exposition « Si j’étais gladiateur… » est pratiquée par des combattants volontaires et entrainés.
 
Contrairement à cet extrait du film Gladiator de Ridley Scott, les gladiateurs n’étaient donc pas des esclaves lâchés dans l’arène enchainés et voués à la mort.
 
L’engagement : un acte volontaire
L’engagement du gladiateur est un acte volontaire qui nécessite 5 étapes successives : impossible donc de s’engager par mégarde ! Une fois engagé le gladiateur entre dans une école spécialisée dans laquelle il s’entraine et vit pendant toute la durée de son engagement.
 
Qui devient gladiateur ?
Le droit romain stipule par ailleurs que les esclaves mais également les hommes libres et les citoyens peuvent s’engager. Même les femmes peuvent être gladiatrices !
 
Des condamnés à mort dans l’arène ?
Les gladiateurs ne sont jamais des condamnés à mort mais des hommes ou femmes volontairement engagés pour combattre. Toutefois, en dehors des heures consacrées aux combats de gladiateurs, l’amphithéâtre accueillait également des mises à morts de condamnés à ne surtout pas confondre avec les combats de gladiateurs !
 
Pour tout savoir sur les gladiateurs, découvrez l'exposition "Si j'étais gladiateur..." jusqu'au 30 décembre au musée de Vieux-la-Romaine.
 
<script>